Skip to content

RN 147, déviation de Mignaloux-Beauvoir, ma position et nos travaux.

Vendredi 26 juillet, j’accompagnais l’association DECAPE et de nombreux élus départementaux et communaux à la Préfecture aux fins de présenter notre action et nos positions communes pour l’aménagement de l’entrée sud est de Poitiers.

Pour chacun d’entre nous, la réalisation de cette déviation est un véritable serpent de mer dès lors qu’elle a été maintes fois promise mais toujours remise. Les études ont toutefois été relancées par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (plus connue sous l’acronyme « DREAL ») qui a proposé et chiffré plusieurs scénarii soumis à la concertation du public. Ces hypothèses n’ont pas manqué de soulever leur lot d’inquiétudes, de craintes et de protestations et c’est la raison pour laquelle j’ai choisi de recevoir, ces derniers mois, toutes les associations qui m’ont interpelées.

C’est avec l’association DECAPE – regroupant 330 adhérents et représentant plus de 1.000 habitants – que j’ai approfondi nos échanges. Réunissant les élus de Mignaloux et de Chauvigny (directement intéressés par l’aménagement de la route départementale 931), nous avons choisi de poursuivre nos discussions pour étudier les perspectives des travaux des services déconcentrés de l’Etat.

Pour se faire, nous avons choisi d’analyser méthodologiquement les incidences des différentes solutions sur l’environnement, sur les habitants ou encore sur notre patrimoine. Nous avons souhaité tenir compte des évolutions récentes et notamment de l’étude de concessibilité de l’hypothétique autoroute 147 qui ne pourrait logiquement qu’être « connectée » à l’échangeur de Poitiers Nord situé à proximité du centre routier.

Ces premiers éléments nous conduisent à considérer que les trajets passant par le sud de Mignaloux et par Nouaillé-Maupertuis (tracé n°6) ainsi que par le centre de la commune (tracés n°1 et 2) sont inopportuns tant ils présentent de nuisances pour les habitants sans régler la situation d’engorgement du rond-point de l’hôpital. Il en va de même pour le tracé n°4 qui conduirait à exproprier plusieurs habitants du Breuil Mingot et longerait une école, ce qui nous apparaît parfaitement inadéquat.

L’absence de solution pour le rond-point, l’affectation de notre patrimoine (le château de la Cigogne et l’espace boisé qui vient de recevoir un classement) condamne certainement le tracé n°5 dit nord court.

Reste le tracé n°3 qui – à ce jour – est loin d’être satisfaisant. D’abord, son fuseau est bien trop large et donc profondément anxiogène pour les riverains. Une étude plus approfondie de ce dernier permettrait de délimiter un parcours bien plus étroit – analogue à celui de la déclaration d’utilité de 2006 – qui n’affecterait aucune habitation. Les coûts de cette opération sont probablement à revoir, notamment à la baisse pour ce tracé, ainsi que le préconise l’association avec laquelle je travaille.

Ce travail doit se poursuivre tout comme les concertations sans pour autant remettre une nouvelle fois ce que nous aurions probablement dû faire depuis de nombreuses années.

En tout état de cause, les collectivités locales détiennent aujourd’hui d’importantes clés pour apporter des solutions plus immédiates, plus pragmatiques et peut-être directement plus utiles. L’aménagement de deux tournes à droite l’un pour l’entrée dans Poitiers depuis la rocade extérieure, l’autre pour la sortie de Poitiers en direction de Mignaloux pourraient être pensées à moindre frais et régler une partie de l’engorgement. Mais surtout, comment ne pas penser, à l’époque où nous vivons, à la construction de pistes cyclables, piétonnes ou à des voies de bus qui permettraient aux riverains de l’hôpital et de l’université (parmi les plus gros employeurs de la ville) de s’y rendre par des modes de transports doux.

Dans ces circonstances, plus personne ne peut fuir ses responsabilités et c’est collectivement qu’il nous faut trouver ces réponses au profit des poitevins.

RECEVEZ LA NEWSLETTER MENSUELLE

Sur les réseaux sociaux

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

Sur rendez-vous

Téléphone : 05 49 00 36 90

contact@sachahoulie.fr

Scroll To Top