Sur les réseaux sociaux, je ne manque pas de vous relayer mon action jour après jour.

Retrouvez en la chronologie ci-dessous :

7 juin 

Partage d’un déjeuner avec les éducateurs, salariés, dirigeants et parents des personnes accueillies au Centre pour adultes autistes du Poitou ; cette structure unique en France s’inspire des meilleures pratiques utilisées en Belgique pour réduire très fortement les traitements médicamenteux et traiter véritablement les pathologies. 

Un peu plus tard, c’est tout le tissu entrepreneurial de la Vienne qui présentait ses initiatives remarquables à Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire à l’inclusion par l’emploi. Rejoint par la Préfète, nous pouvions parapher la charte d’engagements réciproques État-entreprises pour amplifier cette mobilisation générale pour l’emploi. 

Enfin, c’est à l’Assemblée générale des maires de la Vienne, reçue par la commune de Jaunay-Marigny, que je me suis rendu. Aux inquiétudes présentées par les édiles locaux, la Préfète présentait les solutions co-construites avec les parlementaires : augmentation massive de la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux), usage des plans locaux d’urbanisme et des schémas directeurs pour encadrer l’implantation d’éoliennes, développement de la police proximité.

8 juin

Ce matin, à Nieuil l’Espoir – commune de 2.700 habitants – nous inaugurions les terrains de foot, de tennis ainsi que le centre-bourg. Ces nombreux services sont la volonté d’un maire bâtisseur qui a pu bénéficier du concours financier de l’ État.

Après mon passage au marché Notre-Dame, c’est à Benassay que nous inaugurions la nouvelle école. 1,3 million d’euros investi dans une école d’une commune rurale. A nouveau, l’ État est là – par la banque des territoires pour un prêt à taux zéro et par les dotations pour les équipements des territoires ruraux. 

Ensemble, nous tenons la promesse de réduire les inégalités par l’école en investissant pour ceux qui en ont le plus besoin. Et en maintenant des classes à 21 ou 23 élèves dans nos campagnes, tenant la parole donnée à l’issue du Grand Débat National* !

* “D’ici la fin du mandat partout sur le territoire, de la grande section de maternelle au CE1, les classes accueilleront au maximum 24 élèves”, Emmanuel Macron, 25 avril 2019

9 juin

Invité de l’association Abchir pour la fête de l’Aïd, j’ai tenu à me rendre à la mosquée des 3 Cités où un dîner malaisien était organisé.

Dans ce lieu cultuel d’un quartier populaire, les membres de l’association ont souhaité promouvoir la grande diversité de leurs fidèles. 

Par ma présence, je souhaite témoigner de ma croyance absolue dans la co-vivance de tous les cultes. Cette tolérance nous est chère car elle est douloureusement née des guerres de religion, accouchée dans notre droit sous la plume d’Henri IV par l’éclatant Édit de Nantes et consacrée par la loi de la IIIe République. 

Chaque jour, il nous faut la protéger et ce que font tous les fidèles et les athées qui s’efforcent de la faire vivre.

10 juin

« En France, que l’on soit blanc, noir, arabe – peu importe la couleur – les urgences soignent tout le monde. » me disait-on encore hier soir.

Cependant, les services sont saturés et l’accomplissement des missions compromis. On constate chaque année et, de façon continue depuis 20 ans, une hausse des passages. En 2018, nous avons atteint 21 millions de passages, soit un français sur trois, et surtout deux fois plus qu’auparavant. 

Nous avons proposé des solutions : développement de la médecine de ville, recours à la télémédecine pour mieux orienter les patients ou réduire leur temps d’attente, fonds débloqués pour rénover les services d’urgences, délégation de compétences entre médecins et personnels paramédicaux.

Localement, j’avais déjà constaté il y a un an les initiatives pour rendre plus fluides et plus efficaces les urgences. 

Ce matin, je suis revenu au CHU de Poitiers pour écouter tous les personnels : médecins, infirmiers, aides-soignants et me faire, à nouveau, mon avis sur la crise que traverse ce service. J’en repars fort des expériences que l’on m’a témoignées et prêt à travailler pour tenter de remédier aux maux qui m’ont été présentés.

13 juin 

Prévue de longue date, ma visite lors d’une distribution bimensuelle du Secours Populaire s’inscrit dans la lignée de celles de la Croix Rouge, des Restos du Coeur ou de la Banque Alimentaire.

Avec Nicolas Xuereb, secrétaire général de la fédération de la Vienne et membre du bureau national du Secours Populaire, nous avons fait le point sur le nombre de familles aidées dans la Vienne, sur l’implantation des sites ou sur le récent scandale des steaks hachés sans viande.

 J’apprécie sa lucidité sur la pauvreté dans nos quartiers populaires, ses alertes sur les besoins locaux à Poitiers ou encore ses craintes quant à la dégradation du cadre de vie. Certaines réformes y répondent comme la police de sécurité du quotidien ou le Plan pauvreté mais localement il nous faudra bien mieux faire. 

Mieux faire aussi grâce à ce nouvel Institut des Hautes Études de l’Éducation Nationale inauguré sous la direction de Bénédicte Robert et l’animation de Marie Bregeon. Il nous faut ici donner du sens à Poitiers capitale de l’éducation nationale en organisant les nombreux acteurs locaux (CNED, Canopé…) en développant une offre véritablement nouvelle pour notre école ; mon collègue Jacques Savatier l’a rappelé et à ses côtés, j’y travaille !

14 juin

L’Envol, c’est le nom de cette association d’insertion par l’emploi établie à Smarves qui accompagne plus de 250 salariés chaque année dans l’emploi. Avec Vincent Gazeau, le président, et ses salariés, nous avons abordé l’amélioration de l’emploi et les efforts nécessaires pour poursuivre. Quel plaisir de l’entendre défendre la mutation de notre modèle social dont le financement ne peut plus reposer uniquement sur le travail mais doit être assuré par l’impôt ! 

La suite ? Ce fut la sortie des classes de Fontaine le Comte avec Philippe Brottier, maire, Marie-Pierre Messent adjointe et Sylvie Aubert, 1er adjointe et suppléante, nous avons inauguré la plaque commérative du groupe scolaire « Simone Veil, le préau et les aménagements de la cour des maternelles. Une école de plus qui portera fièrement le nom de cette grande dame féministe et européenne. 

Enfin, j’ai traversé – avec toute l’équipe parlementaire locale – la circonscription pour rejoindre Chalandray, aux portes des Deux-Sèvres. Les maires du Vouglaisiens et certains de leurs collègues du Haut Poitou m’avaient fait l’honneur de répondre à mon invitation pour une réunion « Que faut-il changer sur la loi NOTRe ». Nous achevons donc la journée avec 6 propositions d’amendements que je porterai à l’automne / hiver prochain.

Samedi 15 et dimanche 16

Fêtes de quartier & Foot, la clé d’un dimanche réussi !

Accompagné de Sylvie Sap et de Philippe Grégoire, je me suis rendu à la fête de quartier du Pont-Neuf pour le vide grenier : nous avons assisté à une course de caisses à savon contre un mur de briques de carton. Les participants ont rivalisé d’ingéniosité pour réaliser des voitures plus inventives les unes que les autres. 

Quittant la fête, j’ai rejoint les organisateurs du tournoi des jeunes à Ligugé. Plus de 20 équipes se disputent annuellement le trophée sur ce complexe exceptionnel en bord de Clain. Des jeunes tout sourire courant derrière un ballon sous un soleil au rendez-vous : les ingrédients d’une journée réussie. 

Ne pouvant me rendre au Parc des Princes pour USA-Chili, on se retrouve cet après-midi pour la fête de la moto à Poitiers.

Vendredi 21 juin

Depuis hier, je suis rentré en circonscription. Ou plutôt dans la Vienne puisque jeudi soir, j’étais aux côtés de Vincent Béguier, maire délégué de Couhé, pour inaugurer « L’Ouvre Boîte », ce nouveau tiers-lieu. Situé en zone rurale, fruit de la rénovation d’un ancien lycée, il rejoint le club des 222 tiers-lieux de la Région Nouvelle-Aquitaine.  Après un dîner militant, j’ai rendu compte de mon action à la Nouvelle République où j’ai fait plusieurs annonces que vous avez retrouvé dans l’édition du lendemain. La suite se déroulait chez STS, l’entreprise adaptée de Fontaine-le-Comte que nous avions fait découvrir à Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement. Ce matin, l’entreprise signait son premier CDD tremplin pour soutenir l’insertion des personnes handicapées vers l’emploi et préparer l’insertion vers le milieu ordinaire. Le déjeuner passé, c’est au championnat de France UNSS et aux côtés du Recteur que j’ai remis les médailles aux équipes vainqueurs. L’honneur est sauf : alors que l’académie de Poitiers accueillait, c’est une équipe du collège de Saintes – donc de l’académie – qui l’a emportée. En tout état de cause, ce fut l’occasion de promouvoir les liens essentiels entre éducation et condition physique, les deux participant à l’émancipation des apprenants.

Mercredi 26 juin

Inauguration matinale de la cité judiciaire de Poitiers domiciliée dans l’ancien lycée des Feuillants.

Ce projet monumental entrepris par la municipalité et le département en 2006 témoigne de ce qu’il peut advenir de collaboration fructueuse. L’État n’a pas été en reste puisqu’il a permis la réalisation de ce projet notamment en assurant la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’ouvrage délégué.

L’unicité de lieu des différentes juridictions participe largement à l’accessibilité et la lisibilité du fonctionnement de notre justice. Sa superbe impose l’autorité absolue de nos juridictions.

Vendredi 28 juin

Journée caniculaire et éclectique en circonscription.

Après plusieurs rendez-vous en permanence, je me suis rendu à l’inauguration du local de l’association AIDES : entre reconstitution du fonds mondial de lutte contre le sida et débat sur l’usage des stupéfiants, nous nous sommes félicités de la visibilité de ce local et des progrès significatifs de la science contre cette maladie.

Après le déjeuner avec les deux stagiaires qui nous ont quittés aujourd’hui et que je remercie pour leur travail, j’ai retrouvé les acteurs du CNRS, du CHU et de l’Université de Poitiers pour l’inauguration du labo commun en matière d’imagerie médicale. Conjuguant sciences fondamentales et appliquées, il s’agit d’une réussite au service du territoire.

Pour 4h, ce sont les jeunes de la Mission Locale que nous avons honorés pour leur succès au concours régional des affiches de promotion des métiers. Ces jeunes – bénéficiaires de la garantie Jeunes – ont mobilisé toutes leurs compétences pour ce projet qui participe à leur donner confiance et croire en leurs talents !

Enfin, c’est autour de 12 maires de la communauté de communes des Vallées du Clain que j’ai achevé la journée pour évoquer toutes les difficultés propres à l’exercice de leurs mandats communaux et intercommunaux. Leurs remarques et solutions seront des ressources pour mes amendements.

Samedi 29 juin

De passage au festival « Biard dans les Airs » pour assister au remarquable spectacle « Un grain dans les rouages » de la Fanfare en Plastique. Plein les oreilles et plein les yeux dans cette commune à la vitalité débordante. Tous mes remerciements à Monsieur le Maire, Gilles Morisseau, pour son accueil chaleureux et ses conseils culturels éclairés !

RECEVEZ LA NEWSLETTER MENSUELLE

Sur les réseaux sociaux

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

Sur rendez-vous

Téléphone : 05 49 00 36 90

contact@sachahoulie.fr