Le Président de la République vient d’annoncer la 3e phase du déconfinement, de présenter les mesures qui concourront à la relance du pays, et de promettre un nouveau contrat social pour les deux années à venir.

1. Tourner la page du confinement

Dès demain, tout le territoire, à l’exception de Mayotte et la Guyane sera en zone verte. Les cafés et restaurants pourront donc rouvrir en Ile-de-France.

Dès demain, les frontières européennes ouvriront, il faudra attendre le 1er juillet pour les États hors Europe.

Les crèches, les écoles, les collèges prépareront l’ouverture complète à partir du 22 juin afin d’accueillir de manière obligatoire tous les élèves.

Le 2nd tour des élections municipales pourra se dérouler dans les villes et communes où il doit encore avoir lieu.

Les visites en EHPAD seront enfin autorisées.

2. Accélérer la reprise

Tout au long de la crise, l’État a puissamment été là à travers le chômage partiel, les prêts aux entreprises, l’accompagnement aux commerçants et indépendants et le soutien aux plus précaires.

De nombreux plans sectoriels (culture, automobile, aéronautique, BTP…) ont été annoncées et la mobilisation de l’État s’élève à près de 500 milliards d’euros. Pour le financer, les impôts n’augmenteront pas.

Pour éviter les licenciements, les organisations syndicales et patronales négocient, à l’initiative du Président de la République, pour construire des dispositifs permettant de préserver les emplois (voir l’activité réduite pour le maintien dans l’emploi dont j’ai déjà parlé).

Le Chef de l’Etat est également mobilisé afin de construire un pacte productif pouvant aller jusqu’à des relocalisations et moderniser l’économie pour prendre un véritable tournant écologique. Sur ce dernier point, nous nous appuierons sur les conclusions de la convention citoyenne sur le climat.

3. Préparer un nouveau contrat social, construire un nouveau chemin

Le « Ségur de la Santé » est lancé. Il permettra, comme promis, de revaloriser les rémunérations des soignants et de réorganiser l’hôpital public et la médecine de ville en investissant massivement.

Nos aînés seront mieux protégés grâce à la création d’une 5e branche de la sécurité sociale, l’aide aux plus pauvres sera aussi renforcée.

Une attention toute particulière sera portée à la jeunesse en matière d’instruction, de formation et d’emplois car elle a été particulièrement affectée par la crise.

La construction européenne a aussi franchi un grand pas durant la crise puisque le Président français et la Chancelière allemande sont parvenus à emprunter, au nom de l’Europe et au profit de tous les pays, 750 milliards d’euros pour aider TOUS les Etats membres. Le Chef de l’Etat s’est engagé à poursuivre ce bond en avant dès le conseil européen de juillet.

Par ailleurs, le Président a appelé à l’unité autour de la République. Il a admis que nous devions encore beaucoup faire pour réparer les inégalités de traitement qui touchent notamment les habitants des quartiers populaires et pour toutes les victimes de discrimination. Cette unité doit aussi se faire autour de nos policiers et de nos gendarmes qui nous protègent au quotidien.

Enfin, le Président a promis un nouvel équilibre entre les pouvoirs et les responsabilités, anticipant l’annonce d’un nouvel acte de décentralisation.

***

Rendez-vous est désormais donné au mois de juillet pour la concrétisation de ce nouveau contrat social dont le Président a présenté ce soir le cadre général.

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

05 49 00 36 90
contact@sachahoulie.fr