Mes Voeux pour 2020

Mesdames, Messieurs,

C’est toujours un honneur pour un élu de pouvoir présenter, au mois de janvier, ses vœux.

Cela témoigne du lien qui nous unit et des comptes que nous vous devons sur l’action que nous menons au quotidien.

Lorsque l’on parle de quotidien, on pense d’abord au rôle des maires. Ils sont importants car ils sont vos premiers élus, ceux qui sont au plus près. On dit parfois qu’ils sont à portée de baffes. Je vous rassure, les députés ne sont pas loin non plus !

C’est d’ailleurs ensemble que nous avons conduit au début de l’année passée le grand débat national. C’est aussi avec les maires que nous avons préparé un projet de loi que j’ai mené à terme à l’Assemblée sur l’engagement et la proximité des élus.

J’ai entendu ce qu’ils m’ont dit, jour après jour, dans leurs difficultés et je crois que la loi votée sur leur relation avec la communauté de communes, les pouvoirs de police nouveaux et la protection de leur statut répond à leurs besoins pour mieux vous rendre service. Ainsi, ce projet de loi permet entre autres :

  • un meilleur partage du pouvoir dans l’intercommunalité ;
  • une meilleure gestion de l’eau ;
  • une astreinte journalière pour un permis mal réalisé ou une occupation illégale du domaine publique pourra être prononcée ;
  • un statut des élus renforcé avec formation, indemnités, frais de garde et protection des élus contre les agressions.

Cette loi rénove les outils des élus pour qu’ils puissent se consacrer pleinement à leur mission, celle du service au public.

Je suis, pour ce qui me concerne, à votre service depuis 2 ans et demi. Nombre d’entre vous l’ont constaté en venant à ma permanence ou lors de rencontres, comme ici, dans nos communes et villages.

Cette idée de service, c’est la source de mon travail et de mon engagement. C’est pouvoir répondre à tous ceux qui ne rentrent pas dans les cases que les gens avaient créées pour eux.

C’est ceux qui ont besoin qu’il nous faut aider. Ceux aussi qui ne demandent jamais rien mais qui font tant.

En 2017, la première chose que demandaient les Français, ce qui a fait la campagne, c’est le travail, l’emploi.

Deux ans et demi plus tard, la question toujours aussi importante du chômage est moins prégnante même si elle demeure. Les chiffres sont éloquents :

  • depuis janvier dernier, on dénombre 1.000 chômeurs de moins dans le département de la Vienne. Et mieux encore à la publication des nouveaux chiffres !

Je ne dis pas que nous avons tout résolu, il reste à faire. Mais nous avons beaucoup fait.

J’y vois nécessairement la traduction des lois pour réorganiser le travail dans l’entreprise, développer l’apprentissage ou le droit à la formation professionnelle tout au long de leur vie, créer de nouveaux droits comme l’assurance chômage pour les démissionnaires et assurer un meilleur accompagnement des chômeurs. Je n’oublie par ailleurs aucune difficulté que rencontre le territoire en travaillant, plus discrètement c’est vrai mais je crois que c’est ainsi que nous sommes efficaces, sur la situation d’entreprises comme les Fonderies du Poitou et Isodelta Autoliv.

Le travail, c’est la source de mon engagement. Je crois que c’est aussi la volonté de beaucoup de nos concitoyens.

C’est la raison pour laquelle je me félicite de voir la concrétisation pour vous d’une meilleure rémunération du travail et des travailleurs modestes. La prime d’activité (+ 100 euros par mois en moyenne) a été pérennisée et la prime annuelle exceptionnelle décidée l’année dernière a été elle aussi reconduite.

  • Dans le département, on a compté plus de 5.000 nouveaux bénéficiaires de la prime d’activité en janvier dernier !

Je pense également que les travailleurs doivent pouvoir bénéficier des fruits de leur ouvrage. C’est pourquoi, cette année, dès le 1er janvier, les impôts nationaux baisseront pour la première tranche de l’impôt sur le revenu de 14 à 11% (soit 350 euros en moins pour ceux qui les paient).

La taxe d’habitation sera définitivement supprimée pour 80% d’entre vous (en 2023 pour les autres). Il y aura pour les maires une compensation mais pas de nouveaux impôts pour les citoyens.

Pour ceux d’entre vous qui travaillent à leur compte, il y a aussi des avancées que je suis fier de vous annoncer. Beaucoup d’entre vous – je repense à une conversation à Ligugé notamment – ne nous pensaient pas capable de supprimer le RSI. Au 1er janvier 2020, c’est fait,

  • Et les indépendants (37.000 dans la Vienne) sont désormais rattachés au régime général. Vous avez sûrement dû recevoir une lettre à ce sujet.

C’est important car en plus du travail, l’idée que je me fais d’un pays redressé c’est un pays ou l’Etat – et ses élus – sont attentifs à la protection de nos concitoyens.

C’est déjà le cas, en matière de sécurité publique où au fil de chaque budget, nous avons fait progresser les moyens des forces de l’ordre. Il y a des manifestations plus concrètes que d’autres comme l’inauguration de la Gendarmerie de Vouillé mais au quotidien, nos gendarmes, nos policiers et nos sapeurs-pompiers sont aussi mieux équipés. J’aurais l’occasion d’en parler avec eux prochainement.

Il y a des efforts faits aussi pour réparer des services publics en souffrance depuis des années. C’est le cas du plan pour les urgences, des engagements pour l’hôpital public qu’ils soient financiers ou qu’ils concernent le partage du pouvoir dans les hôpitaux publics avec une loi qui sera examinée en 2020.

Des efforts et des promesses tenues puisqu’en 2020 – vous l’avez peut-être vu dans la vidéo que j’ai publiée sur les réseaux sociaux – une gamme de lunettes intégralement remboursée par la sécurité sociale sera proposée. L’appareillage dentaire sera aussi mieux pris en charge tout comme l’appareillage auditif (lui aussi intégralement remboursé en 2021).

Pour la 3e année consécutive, le minimum vieillesse et l’allocation adulte handicapé augmenteront et atteindront 900 euros par mois comme promis lors de l’élection de 2017.

En ce début d’année, je voudrais aussi avoir une pensée pour toutes les femmes tombées sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints. Jamais je ne me résoudrais aux terribles chiffres et à ces féminicides. Les nouveaux textes sur le bracelet d’éloignement, le déploiement des téléphones graves dangers ou le retrait de la garde parentale au conjoint violent sont autant d’outils pour protéger les victimes.

Protéger les victimes m’amène à vous parler de notre avenir à tous, de celui de la planète et des efforts collectifs que nous devons faire.

En même temps que je vous présente ce souhait, je sais toute la difficulté de rendre acceptables pour tous l’absolue nécessaire transition écologique. C’est le cas chez nous dans le développement d’éoliennes, de l’usage de phyto dans l’agriculture ou encore de prix du carburant.

A Paris se réunit depuis 4 mois une conférence ou 150 citoyens tirés au sort proposeront leurs solutions. Lorsque j’y suis allé fin octobre, il était notamment proposé d’interdire la publicité sur les véhicules polluants comme les SUV. L’idée me paraît bonne. J’appuierai celles qui pourront sortir de cette conférence.

Sans attendre toutefois leurs conclusions, nous avons, depuis le 1er janvier, interdit de nombreux plastiques jetables comme la vaisselle jetable, les coton-tige, les pailles ou les touillettes.

De même, les produits les plus polluants ne peuvent plus être utilisés à moins de 20 mètres des habitations et des chartes locales devront être proposées par les agriculteurs et les autorités pour définir les règles locales.

Ce ne sont que deux exemples en plus de la programmation de la baisse de la part du nucléaire dans la production d’énergie, la fermeture des dernières centrales à charbon en France dès cette année ou l’orientation des aides pour la rénovation des logements pour les plus modestes comme ma mamie à Buxerolles qui vient de changer sa chaudière en obtenant une subvention de 75% du prix.

  • Je me félicite aussi qu’il y ait eu, dans la Vienne, 39.000 bénéficiaires du chèque énergie d’un montant moyen de 200 euros pour aider à payer les factures.

Enfin, je voudrais finir mes vœux en évoquant la réforme des retraites qui nous occupera ce début d’année. Au cours de ce mois de janvier, le gouvernement a présenté le texte de la réforme pour instaurer un régime universel par points ET par répartition.

Le principe reste donc que les actifs cotisent pour payer les pensions des retraités.

Le principe reste que les cotisations acquises ouvrent des droits pour la retraite.

Ce sont ces droits que nous voulons harmoniser et renforcer. Harmoniser car désormais il n’y aura plus qu’un régime. Dans le rapport de juillet dernier, 10 euros de cotisation valaient 1 point, 1 point valaient 55 centimes d’euros. Et les spécificités dont parlent les médias consistent en une bonification de points pour certaines professions.

Renforcer car c’est la garantie d’un minimum de 85% du SMIC (aujourd’hui 1.000 euros) pour ceux qui ont travaillé toute leur vie, une meilleure prise en compte de la pénibilité, l’intégration des primes et la garantie de 70% des revenus du couple pour la pension de réversion (Vous connaissez mon engagement pour la demi part fiscale des veuves, ce sera ici un meilleur dispositif !).

Des augmentations de salaires sont aussi prévues pour les professions où l’on gagne peu et où il y a peu de primes comme les enseignants. Des précisions devront être apporter à ce titre, j’y serai vigilant lors de l’examen du projet de loi.

Il y a sur ce sujet des questions encore ouvertes. Elles seront traitées par le Parlement ou par les partenaires sociaux dans le cadre de la conférence de financement

J’ai moi-même en tant que parlementaire émis des réserves, notamment sur l’âge d’équilibre à partir de 2022, qui heureusement a été retiré.

J’ai toujours été un parlementaire qui dit ce qu’il pense et qui fait ce qu’il dit. Je continuerai en 2020 comme les années précédentes.

En vous souhaitant une bonne année, je vous dis que vous pouvez compter sur moi. Je compte sur vous pour continuer à me transmettre vos remarques, doutes, critiques voire vos encouragements et félicitations ! (Pourquoi pas !)

Bonne année à tous !

RECEVEZ LA NEWSLETTER MENSUELLE

Sur les réseaux sociaux

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

Sur rendez-vous

Téléphone : 05 49 00 36 90

contact@sachahoulie.fr