Skip to content

1er novembre, ce qui a changé. Le produit des réformes !

Il y a les dates anniversaires et il y a les dates jalons. Celles où l’on célèbre et celles où l’on mesure le chemin parcouru, le fruit des efforts accomplis. Le 1er novembre 2019 compte parmi la deuxième catégorie. Ce rendez-vous permet de faire le point sur les progrès accomplis depuis que vous m’avez témoigné votre confiance.

En effet, au fil des nombreux chantiers ouverts, on pourrait perdre de vue ce qui a d’ores et déjà été réalisé. Ce travail non négligeable aboutit, à la veille de cet hiver, à plusieurs réalisations concrètes pour les Français. Ce sont donc des impôts qui baissent, des droits nouveaux, et des comportements qui changent.

 Des impôts qui baissent !

La première réalisation automnale résulte dans la nouvelle baisse de la taxe d’habitation qui concerne – à ce stade – 80% des Français. Ces derniers, qui reçoivent actuellement leur avis d’imposition, bénéficient d’un dégrèvement de 65% de la taxe d’habitation. Afin de lisser les effets de seuils, le revenu de fiscal de référence a été revu. Il demeure de 27.432 euros pour une part fiscale et de 43.688 euros pour deux parts mais les Français qui excédent ce seuil (entre 1.000 et 2.000 euros au-delà dudit seuil) jouiront d’un dégrèvement dégressif pour lisser cet effet (plus d’infos : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/taxe-habitation).

Pour autant, vous avez été nombreux à m’indiquer que “les impôts baissent toujours pour les autres“.

C’est la raison pour laquelle, nous avons programmé, pour 2023, la suppression pour tous les foyers fiscaux de la taxe d’habitation. C’est aussi pourquoi nous votons en ce moment même et pour 2020, une baisse de 5 milliards d’euros d’impôt sur le revenu pour les classes moyennes, soit environ 350 euros de moins pour 12 millions de foyers fiscaux. Nous souhaitons ainsi que ceux qui “sont toujours au-dessus des seuils” puissent enfin bénéficier des baisses d’impôts.

Des droits nouveaux !

Au chapitre des droits nouveaux, les novations du 1er novembre 2019 sont nombreuses !

Quelle fierté de vous annoncer tout d’abord que la promesse de porter à 900 euros l’allocation adulte handicapé est tenue (voir par ailleurs https://www.facebook.com/sachahle/videos/628689780995599/ ). Cette prestation sociale fondamentale augmente de 40 euros ce mois-ci, soit 100 euros en à peine deux ans et demi. Ce sont donc 1,13 million de Français qui verront les résultats de cette augmentation.

Mais il y a plus grâce à l’extension de la couverture maladie universelle (CMU-C) à de nouveaux bénéficiaires. Cette mesure leur permettra de ne pas payer les frais de santé ainsi que l’appareillage auditif, dentaire ou les lunettes. De surcroît, ce sont 200.000 Français supplémentaires qui vont bénéficier d’une complémentaire santé à 1 euro par jour ! Ainsi, nous pourrons faire progresser la prévention et lutter contre le non-recours aux soins.

Évoluent aussi les règles de l’assurance chômage. Sans m’attarder sur ce sujet auquel j’ai consacré un article entier (https://sachahoulie.fr/2019/07/01/lemploi-lemploi-et-lemploi-lassurance-chomage-troisieme-pierre-de-notre-revolution/), ces mesures sont conçues pour favoriser le retour à l’emploi et créer de nouveaux droits. De même, c’est la promesse de garantir une assurance chômage pour les salariés démissionnaires qui est tenue ainsi que d’ouvrir des droits pour les travailleurs indépendants jusqu’ici exclus de la protection sociale.

Des comportements qui changent !

En ce début du mois de novembre, il y a également du nouveau dans les cantines scolaires. Une expérimentation de deux ans est lancée pour introduire une journée par semaine durant laquelle ne seront servis ni viande ni poisson. Cette disposition issue de la loi du 30 octobre 2018 dite “EGAlim” et adoptée par l’Assemblée nationale contre l’avis du Gouvernement doit permettre de limiter la consommation de viande et de diversifier l’alimentation des enfants.

Enfin, dernière évolution mais non des moindres : le prix du paquet de cigarettes qui augmente de 50 centimes risque de contrarier de nombreux fumeurs, en ce début du “mois sans tabac” décrété par les autorités sanitaires. Je suis pour ma part convaincu que cette hausse constitue un mal pour un bien tant le tabac est nocif pour la santé et conduit à d’importants problèmes de santé. Il s’agit par ailleurs d’une promesse de campagne puisque le paquet de cigarettes doit être porté à 10 euros fin 2020.

RECEVEZ LA NEWSLETTER MENSUELLE

Sur les réseaux sociaux

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

Sur rendez-vous

Téléphone : 05 49 00 36 90

contact@sachahoulie.fr

Scroll To Top