Enfin, la reconnaissance

Au cours de la campagne présidentielle, le président de la République avait pris l’engagement de mettre un terme à une injustice que le monde combattant dénonçait unanimement, à savoir le traitement réservé aux militaires français présents en Algérie entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964. Plusieurs milliers de jeunes Français, en majorité des appelés, ont été déployés après les accords d’Évian. Plus de 500 d’entre eux furent tués ou portés disparus sur cette période.

Le Premier ministre, soutenu par la majorité parlementaire, soucieux de respecter les engagements du président de la République, a confirmé que la carte du combattant leur serait attribuée dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019. Ce sont près de 50 000 hommes qui pourront ainsi bénéficier du versement de la retraite de combattant à partir de 65 ans, d’un montant de 748,80 euros par an, et d’une demi-part fiscale supplémentaire de quotient familial pour calculer l’impôt sur le revenu. Ils pourront également avoir recours aux services sociaux de l’ONAC-VG et, ce qui est symbolique et donc essentiel, porter la croix du combattant.

Ainsi j’ai tenu à informer les multiples associations d’Anciens Combattants du département de cette juste reconnaissance de leur droit demandée depuis des années et jamais accordée par les gouvernements précédents.

RECEVEZ LA NEWSLETTER MENSUELLE

Sur les réseaux sociaux

Permanence parlementaire

11 place de France
86 000 Poitiers

Sur rendez-vous

Téléphone : 05 49 00 36 90

contact@sachahoulie.fr